[2014] Dataportrait

Action Culturelle

Atelier sur une semaine avec les élèves du collège Artistide Briand, en collaboration avec Mickaël Lafontaine.

Un lien vers le blog tenu par les élèves pendant la semaine de travail :

http://faistavalise.ning.com/profile/FestivalScopitone2014

Publicités

[2011] BD Sonore

Action Culturelle

Association l’Olympic – Collège Auguste Mailloux (44)

David : David est DJ, il rentre du travail un soir à Marseille lorsqu’il se fait enlever…

par : Brian GOSSE, Tifen SIZGORIC, Ivann DELVAL, Mathéo HUGUET, Théo GAUTHIER.

La guerre des clans : Quand les voisins de Monsieur Ver organisent une fête, c’est une déclaration de guerre …

par : Mathis BOUCHEREAU, Mathias BAUDRY, Valentin LIEVRE, Dylan FREULON, Florian LE MOAL.

Lola et son rêve mystérieux : Lola décide d’aller au supermarché lorsqu’elle rencontre son « ami » Benoît le robot…

par : Léna BLANDIN, Marie-Anne DIOT, Sébastien BLOT, Alexis PINEL, Coralie JOYAU.

La racaille des bacs à sables : Railey est danseur de hip-hop, avant une compétition il décide d’aller aux Pays-Bas pour se fournir en drogue.

par : Tiarah BADRI, Enor BEDEL, Valentin IGNACE, Karl TESSIER, Teddy FLEGEAU.

Steph Cop : Steph Cop est un extra-terrestre, il a décidé de se rendre sur Mars pour les vacances d’été.

par : Angèle CHESNEAU, Morgane LE NOC, Alex VALIGNAT, Camille KARBOWSKI.

Quelques mots sur le projet :

BD sonore consiste à accompagner et impliquer les élèves d’un collège dont la population est marquée par une forte paupérisation économique et un isolement culturel dans un projet collectif, autour d’ateliers de pratique de création graphique et sonore ainsi, que l’approche de l’écriture collaborative et la scénographie.

L’objet est d’amener les collégiens à produire des installations d’arts multimédia en mesurant l’ensemble des tâches à accomplir, montrant ainsi la transversalité des différentes matières enseignées, comme un composante des métiers des arts appliqués. L’édition d’un compact disque avec un livret graphique.

Les élèves seront impliquées dans toutes les étapes du projet et créeront ainsi leur propre installation en utilisant les outils de création multimédia actuels et des contenus proche de leurs univers quotidien.

Cette démarche permet d’approcher la création artistique de manière active et à travers un projet dans lequel les élèves s’impliquent à partir de leur propres références culturelles. En connectant ainsi l’univers culturel des élèves et celui d’artistes professionnels cette démarche permet en même temps de valoriser la culture des élèves, de leur permettre d’exprimer leur potentiel créatif, tout en les ouvrant sur la sphère artistique par le biais des arts appliqués.

Objectifs : 

– Sensibiliser à la transversalité de la création appliquée à travers une démarche active et ludique de création .

– Valoriser les références culturelles des élèves en leur permettant de s’impliquer et de s’exprimer dans un projet créatif à partir leur propre vision du monde.

– Générer une expérience à la fois individuelle, où chaque enfant s’investie à partir de sa propre expérience, et collective, ou les enfants sont amenés à collaborer et à partager un projet ensemble, renforçant ainsi la cohésion du groupe .

– De part la transversalité du projet, un des objectifs sera d’intégrer tous les élèves aux projets.

– Créer du lien entre les professeurs et les élèves autour de la découverte de l’univers culturel des élèves.

– Apprendre à utiliser les outils multimédia et numérique de manière créative : images / son /Web.

– Donner aux élèves les clés pour poursuivre son champ d’investigation par la suite (art graphique, création sonore).

– Initier la notion de transmission, penser au spectateur en tant qu’auteur.

Les acteurs :

Intervenants extérieurs : Bérenger Recoules, Laure Del Pino
Professeur : Bruno Pavoni
Documentaliste : Françoise Sellin
Coordination du projet : Mélanie Legrand
et bien sûr tous les élèves de la classe de 6ème E du collège Auguste Mailloux cités ci-dessus.
Certains sons utilisés dans les montages proviennent du site communautaire http://www.freesound.org. Ce site offre une banque de son en license libre dont le contenu est constamment mis à jour par ses utilisateurs. Merci donc aux auteurs suivant dont le travail a été utilisé dans ce projet :

suonho, roscoetoon, robinhood76, pierrecartoons1979, timbre, arnaud coutancier, PhreaKsAccount, Tomlija, rockdoctor, lonemonk, acclivity, cognito perceptu, rutgermuller, acclivity, Erdie, reinsamba.

Ce projet a été réalisé avec le soutien du Conseil Général de Loire-Atlantique.

Quelques ressources :

– Guide d’initiation à Audacity (à destination des intervenants et enseignants) : Audacity-Guide

– Séance de préparation au travail du son : Seance Préparatoire-son

[2009] Emissions urbaines

Action Culturelle

Association Cochenko – Saint-Denis (93)

Le collectif Cochenko propose une « expertise sensible » de l’environnement sonore des quartiers Joliot-Curie, Bel-Air et Franc Moisin à Saint-Denis. De septembre à novembre 2009, des balades urbaines, des ateliers de création sonore et plastique sont menés avec des habitants. Ces ateliers ont fait l’objet d’une restitution publique le 14 novembre 2009 à Saint-Denis, l’occasion d’exposer des « paysages sonores » et de faire entendre les paroles d’habitants dans un parcours sonore et visuel.

Le dernier projet, mené en 2008 sur ce quartier par le collectif Cochenko, a permis de mettre en évidence l’importance des nuisances sonores qui renforcent le cloisonnement du territoire. En travaillant sur les parcours quotidiens, les habitants ont signifié l’omniprésence d’axes de circulation, notamment, associés aux bruits subis. A l’issue de cette action, travailler sur la question de l’environnement sonore est apparu primordiale.

Partant de ce constat d’un environnement sonore vécu négativement, le projet « Emission urbaine » a consisté à écouter la ville, en redonnant de l’attention au quotidien au travers de questionnements sur les trajets que l’on ne voit plus et sur les sons que l’on n’entend plus par habitude.

La volonté de donner une lecture positive du territoire sonore s’est articulée autour des objectifs suivants :
> Recycler le son de la ville : Réflexions sur la « bande passante urbaine » et captations sonores.
> Créer du lien : Favoriser le dialogue entre des quartiers voisins. Par l’écoute, comprendre comment le sonore conditionne les comportements individuels ou collectifs.
> Ecouter se raconter un territoire par ses habitants : créer de la transmission orale liée à l’environnement sonore urbain, notamment autour de la mémoire des lieux et du tissu social et humain.
> Expérimenter son environnement proche : renouer avec des lieux particuliers connus, les écouter de façon renouvelée voire réenchantée, et partir à la découverte d’expériences d’écoute qui donnent du relief au vécu sonore.
> Devenir le chef d’orchestre de son environnement en faisant passer l’appréciation du bon comme du mauvais devant la réaction et le rejet. S’approprier l’espace sonore par des choix et une conscience affutée, pour recomposer sa pratique sonore du territoire.
> Mêler les pratiques artistiques professionnelles et la création amateur locale : Se réapproprier le sonore par la technique (prise son) et la création (radio, musique) avec le regard et le soutien de professionnels.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

                           

[2009] Basse Continue

Action Culturelle


Association Espace Khiasma – Les Lilas (93)

Cette exposition itinérante restitue sept mois d’aventure partagée avec les élèves des écoles maternelles Courcoux et Calmette autour de la découverte du son et de la création sonore.

Au fil des ateliers menés avec chaque classe et en collaboration avec leur enseignant, les enfants ont pu s’interroger sur la place du son dans leur appréciation du réel et apprendre à composer leur propre univers sonore. Chaque œuvre sonore et plastique compose un élément de cette expérience collective et s’invite sur le quartier de Sentes. De l’école Courcoux au Centre Henri-Dunant, les œuvres révèlent une image sonore en mouvement des deux écoles et de la vie secrète qui les anime. Pensée comme un parcours, l’exposition Basse Continue a mis en scène différents espaces du quartier des Sentes et dessiné un territoire sensible où l’on pouvait poser son oreille sur
un arbre, écouter un buisson, sentir vibrer une baie vitrée !

Le parcours Basse continue a été initié dans le cadre de la biennale d’art contemporain de la Seine-Saint-Denis ART GRANDEUR NATURE 2008 et est produit par l’association Khiasma. Il a été conçu et réalisé par Roselyne Burger, Olivier Marboeuf, Kerwin Rolland, et Bérenger Recoules.

Ce diaporama nécessite JavaScript.